Tous les jours, une nouvelle avancée de l’intelligence artificielle nous fascine par son caractère révolutionnaire. Il s’agit parfois d’une création artistique, d’une percée médicale ou encore d’une technologie qui va s’implanter prochainement dans nos maisons. Le secteur policier est l’un des domaines qui bénéficient de plus en plus de l’intelligence artificielle.

 

Déjà, plusieurs corps policiers et agences utilisent l’intelligence artificielle pour résoudre des crimes. Par exemple, 200 agences américaines utilisent un algorithme de l’Université de la Californie du Sud qui fouille dans 25 millions de pages web afin de trouver des victimes de trafic humain ou d’exploitation sexuelle. La police de Londres veut aussi utiliser l’IA pour prédire un crime violent avant même qu’il survienne.

 

Si je vous parle de ça, c’est que la technologie et l’intelligence artificielle s’attaquent dorénavant au vol à l’étalage. En 2017, l’industrie du commerce de détail a perdu 34 milliards $ en raison du vol de marchandise. Il s’agit de perte de 2% des revenus. C’est énorme pour un magasin qui doit déjà composer avec plusieurs problématiques.

 

Une compagnie japonaise, Vaak, a démontré que sa technologie peut identifier un voleur à l’étalage avant même qu’il commette son crime. L’algorithme de l’entreprise a analysé 100 000 heures d’images de caméras de surveillance montrant des vols à l’étalage. Le système nommé VaakEye a compilé une panoplie de donnée comme les expressions faciales et l’habillement. La technologie alerte ensuite des employés via une application mobile. Les vendeurs peuvent alors aller voir la personne et lui demander si elle a besoin d’aide ou si elle cherche un produit en particulier. Cette demande empêcherait plusieurs présumés voleurs de passer à l’acte.

 

VIDÉO : https://www.youtube.com/watch?v=U3sxhm9Eqsc

 

La technologie de Vaak a été testée dans 50 boutiques au Japon. Selon la compagnie, le taux de vols à l’étalage a diminué de 77% durant la période de test. Éventuellement, le système de reconnaissance faciale et l’intelligence artificielle développés par Vaak pourraient être utilisés pour mieux connaître les habitudes des consommateurs afin d’aider les commerçants à être plus efficaces. Dans des lieux publics, Vaak serait aussi capable de détecter le comportement suspect d’une personne et même empêcher les suicides.

 

Plusieurs questions se posent encore

La compagnie Vaak espère voir sa technologie être implantée dans 100 000 magasins d’ici trois ans. Cette innovation va vraiment plaire aux commerçants. Les consommateurs, eux, pourraient être méfiants cependant. On ne sait pas encore trop comment les images de reconnaissance faciale seront conservées. Pourront-elles ensuite être vendues à des agences qui souhaitent en apprendre davantage sur les habitudes de consommation d’une personne pour mieux la cibler par la suite. On ne sait pas trop non plus comment un vendeur va agir quand il va recevoir une notification d’un vol potentiel. Va-t-il expulser la personne et risquer d’avoir faussement accusé un consommateur? Vaak a mis au point une technologie vraiment utile qui pourrait faire sauver des milliards de dollars aux commerçants. La compagnie doit maintenant s’assurer de protéger la sécurité et la vie privée des consommateurs sinon elle pourrait rapidement être bannie.